Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/05/2015

Un objectif ambitieux, une origine inchangée

métrofemmes.jpgUne femme à la tête de la RATP. Voilà qui ne pourra pas faire de mal à la mobilisation décrétée contre le fléau des violences et des agressions qui, dans le réseau parisien de transports en commun, visent spécialement les femmes.

L'intéressée, Elisabeth Borne, vient de voir son projet de nomination validé par le Sénat et l'Assemblée. Il ne manque donc plus qu'un arrêté pris en Conseil des ministres, pour qu'elle puisse entrer en fonctions. Lors de son audition par les parlementaires, elle a promis de faire de la régie parisienne «l'entreprise de référence, en termes de mobilité durable». La barre est donc placée haut. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a du pain sur la planche, vu l'état général actuel du réseau.

La future PDG, qui dirigera 55.000 salariés, sort du sérail politique. En effet, elle vient du cabinet de la ministre des Transports, Ségolène Royal, cabinet qu'elle dirigeait. C'est un grand classique, à la régie parisienne. Pour preuve, à sa tête, Elisabeth Borne remplacera Pierre Mongin. Ce dernier avait été nommé à la présidence de l'entreprise publique en 2006, par le Premier ministre d'alors, Dominique de Villepin, dont il dirigeait le cabinet.

Force est donc de constater que, malgré le grand slogan de campagne de François Hollande («Le changement, c'est maintenant»), les plus hauts postes publics restent squattés par des personnalités qui, toutes, sont extrêmement marquées, politiquement. Sans que ce constat conduise à (préj)juger négativement les qualités de la future patronne de la RATP – ses 10 millions d'usagers quotidiens constateront très vite, dans leur vécu journalier, si l'on progresse, ou non, vers son si ambitieux objectif d'«entreprise de référence».

Les commentaires sont fermés.