Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/08/2015

Un immense chantier, «une double peine»

Transports, ParisRetour à la normale, dans le RER et le métro parisiens. Qui n'ont pas peu été perturbés ces quatre dernières semaines, par le gigantesque chantier entrepris dans le RER A – la ligne périrurbaine la plus fréquentée d'Europe: 1,2 million de voyageurs chaque jour.

Vingt-cinq mètres sous terre, le remplacement des 25 kilomètres de voies entre Nanterre et Vincennes. Pas du luxe: elles avaient quarante ans d'âge. Le vieux ballast soutenant ces voies a été renouvelé, les antiques traverses de bois ont été remplacées par des poutres d'appui en béton, plus costaudes. De nouvelles voies ont été posées. Et le système d'aiguillage a été changé. Ce chantier a mobilisé 300 personnes, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Les travaux ont concerné le tronçon entre les stations "Auber" et "La Défense". Tous les étés suivants jusqu'en 2018 inclus, les tronçons suivants seront traités et devront donc, pareillement, être fermés à la circulation. Le chantier se déroulera ensuite de nuit (ce qui permettra une exploitation normale de la ligne) et ne prendra fin qu'en 2021.

Depuis hier, sur le réseau, on aperçoit d'aimables affichettes remerciant les usagers pour leur patience et leur souhaitant une bonne rentrée. C'est sans doute le moins que la RATP pouvait faire.

Transports, ParisEn effet, le chantier a causé des embarras considérables aux usagers – sans oublier les touristes étrangers, complètement désorientés. Bon nombre se sont reportés sur la ligne 1 du métro (qui passe par "La Défense", et permet de récupérer le RER A à "Châtelet"). Résultat, aux heures de pointe particulièrement, elle a été complètement engorgée. La RATP avait placardé 3 000 panneaux d’information dans 60 gares et déployé un millier d'agents dans tout le réseau pour venir en aide aux voyageurs. Ils ont dû gérer pas mal de mauvaise humeur.

«C'est vraiment la double peine!». C'est ce qu'on a entendu l'autre jour, dans la bouche d'usagers en colère, croisés par hasard à "Châtelet": «Déjà qu'on ne part pas en vacances, mais, en plus, on doit se taper cette galère!». En effet, les Parisiens et banlieusards qui ont eu la chance et les moyens de partir à la plage ont, eux, retrouvé leur RER A sans encombre. Et même ravis, puisqu'on leur promet que, grâce à ces travaux, «un haut niveau de performance» lui sera «garanti».

Ces aigreurs estivales d'usagers, on va les retrouver les étés suivants. Quand, cette fois, ce sont les méga-stations "Charles de Gaulle-Etoile", "Châtelet" et "Nation" qui vont devoir être fermées. Là, ça risque d'être carrément l'enfer. Et le ton des récriminations va encore monter d'un cran.

12:11 Publié dans Dans la rue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transports, paris

Les commentaires sont fermés.