Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/10/2015

Une appréhension paradoxale

Sécurité, TransportsPuisque la dernière note de ce blog parlait de sécurité routière, évoquer ce sondage réalisé pour le compte d'une grande compagnie d'assurances, dernièrement. En ville, 85% des Français se sentent plus en danger à pied qu’en voiture ou en deux-roues.

Ce n'est pas complètement infondé, comme sentiment. Si l'on en croit les chiffres de l'accidentologie française, la mortalité piétonne (en gros,15% du total des victimes de la circulation) est en hausse (+7%, de 2013 à  2014). Et près de deux tiers des piétons tués circulaient en milieu urbain. D'ailleurs, près d'un sondé piéton sur deux (47%) dit avoir déjà vécu une situation accidentogène. Parmi eux, 13% ont été victimes d'un accident proprement dit, et dans la majorité des cas c'était avec un automobiliste.

Une appréhension légitime, donc, mais qui n'empêche pas un paradoxe. Paradoxe qui, du reste, apparaît systématiquement, dans ce genre d'études. La quasi totalité (96%) de ces sondés piétons inquiets reconnaissent avoir eux-mêmes des comportements à risque, susceptibles de les mettre en danger. Par exemple, traverser en dehors des passages piétons, ou sans attendre que le feu soit rouge pour les automobilistes.

Une indiscipline/indolence qui, sans doute, explique pour partie (mais pas totalement, bien sûr) pourquoi, année après année, la mortalité piétonne ne parvient pas à baisser. Et c'est vrai aussi, et au premier chef, à Paris.

Les commentaires sont fermés.