Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/11/2015

Une réhabilitation historique (suite)

Un peu de culture, pour bien terminer la semaine. Et, en l'occurrence, une page d'Histoire.

Ce blog avait évoqué la possibilité, l'autre jour (relire ), et elle semble se concrétiser. Si l'on en croit un des porteurs du projet (), la station de métro "Belleville" va effectivement être bientôt rebaptisée "Belleville-Commune de Paris 1871". Un consensus, en tout cas, semble s'être dégagé sur le sujet à la mairie de Paris, et la RATP ne serait pas opposée à cette évolution.

Qui ne changera bien sûr rien à la vie quotidienne des habitants de ce quartier de l'Est parisien. Mais qui, au moins, rendra hommage au rôle que le petit peuple de Belleville joua dans ce mouvement insurrectionnel parisien qui fit trembler la IIIe République.

Cela rappellera aussi combien les Bellevillois(e)s eurent à souffrir, tout au long de la "Semaine sanglante". Lors de laquelle, fin mai 1871, le gouvernement versaillais envoya la troupe mater la révolte de la capitale. Car, si l'en croit les récits historiques, haletants, de cette terrible semaine (lire par exemple ici ou ), c'est à Belleville et dans les quartiers de La Villette et Charonne que se jouèrent les dernières heures, tragiques, de cette insurrection populaire. Le 28 mai 1871, précisément, tomba la toute dernière des barricades que les insurgés avaient érigées. Une impitoyable répression suivit.

Le quartier de Belleville «apparaîtra aux yeux des observateurs comme vaincu et terrorisé, mais toujours insoumis», écrivent les historiens Jean-Paul Haghe et Gérard Serra. «Un général écrira même, à son propos: "Le quartier entre la rue de Meaux et la rue de Belleville est le plus mauvais de Paris, les insurgés échappés ne craignent pas d’y manifester leur espoir de recommencer la partie...". Les injures aux agents de police et aux soldats sont monnaie courante et les arrestations de Bellevillois accusés d’avoir affirmé que la revanche viendra et que la Commune n’est pas morte vont se multiplier dans les mois et les années qui suivent la victoire des hommes de Versailles».

Près d'un siècle et demi plus tard, cela valait bien un hommage.

Les commentaires sont fermés.