Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

24/11/2015

Une vi(ll)e sous état d'urgence

Des magasins de jouets qui retirent les armes de leurs rayons – mais, tout de même, pas les sabres laser ou les pistolets à eau. A La Poste, plus moyen d'envoyer un petit colis pesant plus de 250 grammes sans décliner son identité: «pour la sécurité de nos postiers». A l'école, les parents d'enfants de maternelle qui ne se plus autorisés à pénétrer dans l'établissement pour conduire les mouflets jusqu'à leur classe: ils sont priés de leur dire au revoir sur le trottoir. Au lycée, les ados qui, lors des pauses, sont invités à ne pas fumer devant leur établissement, mais à aller le faire plus loin: plus aucun attroupement n'est toléré devant un bâtiment scolaire. Rideau donc, au passage, sur une vision si commune de la fin de l'après-midi parisien: les parents d'élèves qui, vers 17 heures, se regroupent devant les écoles et y socialisent en attendant la sortie de leurs enfants.

En gare de Paris-Nord, les passagers qui sont désormais tenus d'être présents sur le quai de leur Thalys au moins une demi-heure avant son départ, le temps d'effectuer les formalités de sécurité: contrôle des bagages et de l'identité. Et – Ségolène Royal, ministre des Transports, l'a confirmé, ce matin – des portiques qui, d'ici au 20 décembre, seront installés sur tous les quais d'accès à ces trains (à Paris comme à Lille), comme c'est le cas pour l'Eurostar.

Aussi, s'agissant de la Belgique, l'ambassade et le consulat de ce pays, situés au rond-point de l'Etoile, où l'on ne pénètre plus désormais qu'après avoir été fouillé et palpé sous tous les angles – mais dans la plus parfaite cordialité. Alors que, il y a une dizaine de jours encore, on y entrait à peu près comme dans un moulin.

Les commentaires sont fermés.