Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2015

Un anniversaire, bien d'actualité

C'était il y a trente ans, jour pour jour, hier. Le 7 décembre 1985. Un samedi. Vers 17h45, heure d'affluence dans les grands magasins parisiens, à l'approche des fêtes de fin d'année.

Boulevard Haussmann, au rayon vaisselle du premier sous-sol des "Galeries Lafayette", une bombe dissimulée dans un attaché-case explosait. Quelques minutes plus tard, autre explosion. Au rayon parfumerie du "Printemps", cette fois. Des explosifs cachés dans un sac en toile. Ces deux attentats, revendiqués par le Hezbollah libanais, firent une quarantaine de blessés, dont une demi-douzaine très grièvement atteints.

En février de la même année, déjà, le terrorisme proche-oriental avait frappé en plein coeur de Paris: au grand magasin "Marks & Spencer", une bombe avait fait un mort et quatre blessés. Furent ensuite visées et touchées, jusqu'à l'automne 1986, la galerie du Claridge, la librairie Gibert Jeune, la galerie du Point-Show ou la rue de Rennes. Au total, cette vague d'attentats fit 13 morts et plus de 300 blessés. Neuf personnes furent jugées (dont cinq par contumace) en Cour d'assises, et condamnées à la réclusion criminelle à perpétuité.

Pour la petite histoire, c'est de cette époque que date la refonte totale du dispositif antiterroriste français, alors peu organisé ni coordonné, voire franchement hétéroclite. La grande loi antiterroriste de décembre 1986 innova en deux points mémorables, dans la mesure où ils sont toujours d'actualité trente ans plus tard. D'une part, la mise sur pied, au sein du parquet de Paris, d'une cellule spécialisée, regroupant des magistrats entièrement dédiés à la lutte antiterroriste, jouissant d'une compétence étendue à l'ensemble du territoire national. D'autre part, la création, dans la capitale, d'une Cour d'assises spéciale (sans jury populaire), pour juger les affaires terroristes.

Les commentaires sont fermés.