Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2015

Une alerte, dans la discrétion

Transports, Sécurité, Police, TerrorismeLe dispositif est opérationnel depuis hier. Il fait suite à l'attaque terroriste qui, fin août, avait visé le Thalys. Désormais, les usagers de la SNCF peuvent alerter par SMS – et donc en toute discrétion – des comportements suspects relatifs «à la problématique terroriste».

Depuis 2010 en région parisienne, puis progressivement dans les autres régions, le numéro d'alerte 31 17 est à la disposition des voyageurs. On peut y signaler les incidents, agressions, incivilités, etc. dont on est témoin, survenant dans une gare ou un train. Dorénavant, donc, le centre de gestion des appels de la compagnie des chemins de fer et son poste de commandement national de sûreté peuvent être avertis par textos aussi. Les messages peuvent être envoyés (au numéro 31 17 7) depuis n'importe quel train ou gare situés en France.

Lors du dialogue audio ou écrit qui suit un tel signalement par SMS, l'agent «détermine la nature et la gravité des faits, pour prévenir les forces de sécurité». Il agit donc comme «un relais d'appel d'urgence vers ces services (pompiers, police, Samu, démineurs...)», qu'il informe «en temps réel de la localisation de l'appel, grâce à la connaissance des circulations des trains».

Quarante-cinq opérateurs, répartis dans cinq plateformes situées autour de Paris, traitent ces appels «7 jours sur 7 et 24 heures sur 24». Il s'agit d'«agents aptes à traiter tout type de problématiques», et qui ont été formés notamment aux «situations qui pourraient s'apparenter à des actes terroristes».

Reste à voir si ce service sera lui aussi victime de l'envolée actuelle du nombre de fausses alertes à caractère terroriste (colis suspects, etc.), due au climat tendu du moment. Un phénomène que ce blog évoquait (), l'autre jour, s'agissant des transports publics en région parisienne – mais probablement est-il constaté dans d'autres régions du pays aussi.

Les commentaires sont fermés.