Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/01/2016

Un simple rappel à la loi

Arts, Culture, Justice, Musées, ActivismeSa garde à vue a été longue, mais, finalement, elle s'est conclue sans aucune suite judiciaire. Hier, la femme qui, ce week-end, devant le tableau "Olympia", s'était exhibée nue au musée d'Orsay – et que ce blog évoquait, hier – ne fera pas l'objet de poursuites. Elle a bénéficié d'un simple rappel à la loi, et a été remise en liberté. «Tout ça pour ça. On a voulu lui faire peur et l'intimider», n'en a pas moins dénoncé son avocat. Selon qui il est «urgent de réformer le texte réprimant l'exhibition sexuelle, pour ne pas confondre le geste d'un pervers sexuel et celui d'un artiste».

Dans l'immédiat, en tout cas, l'intéressée s'en tire bien. Puisque, théoriquement, sa «performance artistique» aurait pu la conduire en prison. Le Code pénal, en effet, punit (ici) d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende toute «exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public».

D'autres femmes, d'ailleurs, n'ont pas eu droit à une telle mansuétude. Ainsi, il y a un peu plus d'un an, la justice a condamné à un mois de prison avec sursis et 2000 euros d'amende une militante du groupe Femen jugée pour exhibition sexuelle. Quelques jours avant la Noël 2013, elle avait fait irruption, seins nus, dans l'église de la Madeleine, à Paris. Pour protester contre les projets de loi anti-IVG alors en préparation en Espagne. Le parquet avait requis jusqu'à quatre mois de prison (avec sursis) à son encontre. L'intéressée, à sa sortie du tribunal, s'était insurgée que son «acte militant féministe» soit qualifié d'exhibition sexuelle.

Arts, Culture, Justice, Musées, ActivismeOnt également été renvoyées en correctionnelle, pour le même motif, ses trois collègues activistes qui avaient fait sensation à l'ouverture du procès de Dominique Strauss-Kahn, en février dernier, à Lille. Elles s'étaient jetées sur sa voiture à son arrivée au palais de Justice, leurs corps maculés de slogans en faveur de la pénalisation des clients et des souteneurs des prostituées.

Rien de tel, donc, aucune poursuite en vue, concernant l'incident de ce week-end au musée d'Orsay.

Musée qui, au passage, avait vu juste. Pour sa fameuse exposition consacrée aux "Images de la prostitution, 1850-1910", celle-là même qui a servi de cadre à la «performance artistique» de samedi. Puisqu'une des affiches de promo de cette expo proclamait...: «Emmenez vos enfants voir des gens tout nus». Prémonitoire.

Commentaires

Franchement, qu'au XXIème siècle dans un pays se prétendant laïque la nudité fasse toujours problème, au point d'avoir arrêté cette dame dont le seul crime était d'être dans la même tenue qu'un tableau que le public admirait.
Heureusement, le procureur n'a pas poursuivi, ça a évité l'affront d'une relaxe car on voit mal comment justifier d'abord que c'était une exhibition SEXUELLE (oui, exhibition, "montrer, forcer à voir", d'accord, mais sexuelle????), et qu'aussi elle aurait été "imposée à la vue d'autrui", parce que le public qui va voir Olympia de Manet, il s'attend à voir de la nudité. D'autant plus qu'une pub récente du musée disait "Venez voir des gens tout nus".

Morlière, reviens, Tartuffe est toujours là, et toujours aussi offusqué de la vue d'un corps tel que la nature l'a fait.

N'y a-t-il pas des psys pour soigner ces gens-là?

Écrit par : Maud Lafin | 19/01/2016

Quelques précisions à l'article de votre correspondant.

Femen à la Madeleinne: attendez, il y a eu appel.

Femen face à DSK: il y a bien eu arrestation, mais pas de poursuites, ça a été classé sans suites.

Quant au Code Pénal, il dit bien que "l'exhibition sexuelle" etc., mais est-ce qu'être nue en public est de l'exhibition sexuelle? Eh bien, ce n'est pas si automatique, et il y a eu récemment plusieurs relaxes de personnes poursuivies pour nudité dans des lieux publics (relaxe d'un homme se promenant nu dans les bois, relaxe des Femen à Notre-Dame de Paris, classement sans suite des Femen au 1er mai du Front National ou au Salon de la femme musulmane, pas de poursuites pour les femmes s'exposant entièrement nues (parce que les Femen, sauf exception, ce n'est que le "haut") à la Pyramide du Louvre contre les violences faites aux femmes dans les pays musulmans, relaxe pour un homme nu dans son jardin.

Donc, il ne suffit pas d'être nu(e) dans un lieu public pour que ce soit de l'exhibition sexuelle!
(Pour que ça en soit, il faudrait des actes sexuels, des gestes ou attitudes explicitement sexuels).

Écrit par : Maud Lafin | 19/01/2016

Les commentaires sont fermés.