Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/02/2016

Un soutien assez mesuré

A 574 jours du choix de la ville hôte des Jeux olympiques de 2024, 65% des Français se disent favorables à la désignation de Paris. C'est ce qu'a indiqué un sondage rendu public hier soir. Le taux d'adhésion des habitants de la région parisienne (66%) et des Parisiens eux-mêmes (67%) est un peu plus élevé. «Ces résultats confirment que les Français sont en attente de projets fédérateurs, porteurs de sens et de valeurs», a réagi le comité qui porte le projet Paris 2024. «Les Jeux olympiques et paralympiques, c’est une opportunité exceptionnelle pour notre pays de fédérer, de rassembler les Français derrière un projet positif et une ambition collective».

Pourquoi pas. Mais, en l'occurrence et à ce stade, si on peut se permettre, il n'y a tout de même pas lieu de pavoiser.

D'abord, si on regarde d'un peu plus près cette enquête d'opinions, on constate que, parmi ces 65% de Français favorables à Paris 2024, seuls 23% sont «tout à fait» emballés par cette perspective. Les 42% restants y sont juste «plutôt» favorables. On a déjà vu soutien plus enthousiaste.

Ensuite, si on prend la peine de revenir un peu en arrière, il y a six mois, les enquêtes d'opinion (ici, par exemple) donnaient 72% des Parisiens soutenant ce projet, de même que 79% des habitants de la région capitale. Du coup, si ces sondages successifs sont fiables, l'adhésion populaire aux JO à Paris semble en fait... décroître, dans la capitale et sa banlieue. Alors même que, les mois passant, ne cesse de s'amplifier le ramdam fait autour de ce projet, par ses organisateurs et par la mairie.

Les porteurs de Paris 2024 ont donc intérêt à ce que, dans les 574 jours à venir, des chiffres un peu meilleurs soient rendus publics. Pas seulement pour leur moral, mais aussi pour l'avenir du dossier de candidature parisien. Puisque, parmi les éléments que le CIO prend en compte pour attribuer les Jeux à telle ou telle ville candidate, figure précisément l'ampleur – ou non – du soutien populaire à ce projet, dans les pays concernés.

Les commentaires sont fermés.