Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/08/2011

Un danger permanent

Il s'en est fallu de peu. Mardi après-midi, une vedette-rapide et un remorqueur de la brigade fluviale de Paris ont dû intervenir en urgence sur la Seine, pour secourir un bateau fluvial et ses 130 passagers. L'embarcation, qu'une panne électrique privait de moteurs et de gouvernail, dérivait en se rapprochant dangereusement des piles du pont Bir Hakeim. Les hommes de «la Fluv'» (comme on surnomme cette brigade, paraît-il, en jargon policier) ont sécurisé le navire, dont aucun passager n'a été blessé.

Des bateaux en difficulté sur la Seine, cela arrive assez souvent. Selon les chiffres de la brigade, au cours des six premiers mois de 2011, 101 bateaux ont dû être assistés: victimes d'avaries moteur ou, plus gravement, menacés de naufrage – et oui, on fait parfois naufrage à Paris aussi: relire ici . Du reste, dans ce fleuve qui a l'air si paisible, pas mal de gens manquent en fait, chaque année, de périr – voire y trépassent. Ainsi, dans l’agglomération parisienne ces six derniers mois, 87 personnes, ce qui n'est tout de même pas rien, y ont été repêchées vivantes: candidats au suicide, promeneurs ou plaisanciers tombés à l'eau, etc. Sans compter les fêtards qui, en fin de soirée arrosée, ne trouvent rien de mieux que de se baigner dans le fleuve: entre janvier et juin, 21 personnes dans ce cas ont été verbalisées.

Parfois, ce genre de plan alcoolisé de fin de nuit ne pardonne pas. On l'a encore vu en juillet dernier.

Aux abords du quai de Montebello (cinquième arrondissement), à 4 h du mat', un jeune banlieusard de 23 ans a péri, noyé. Selon les policiers, il avait parié 20€ avec ses potes qu'il parviendrait sans peine à traverser le fleuve. Il n'a jamais rejoint l'autre rive: surpris par le fort courant, victime d'épuisement, il a coulé à pic.

Mourir à 23 ans. Pour un pari. Pour 20€.