Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2006

Un peu d'air

medium_caniche.jpgJacques Chirac à la radio ce matin, pour 45 minutes d'entretien à bâtons rompus. C’était assez exceptionnel, venant d’un chef d’Etat qui n’a jamais raffolé de l’improvisation et du direct.
Interrogé sur les critiques faites la semaine dernière aux Etats-Unis par Nicolas Sarkozy contre la tendance de la diplomatie française à un certaine «arrogance», voire «grandiloquence». l'hôte de l'Elysée a sèchement asséné que Paris n’avait jamais été dans une attitude de «soumission» à l’égard de Washington. Puis, plus tard: «Je vous donne la position de la France telle qu’elle est aujourd’hui». Sous-entendu: pour la diplomatie de demain, que les Français prennent leurs responsabilités en élisant ou non Sarkozy à la tête du pays.
Pendant tout le week-end déjà, le si américanophile ministre de l’Intérieur en avait pris pour son grade: il a été traité de «petit Bush français» à la Fête de l’Huma dimanche par Marie-George Buffet et de «caniche» de la Maison-Blanche par Laurent Fabius au raout socialiste de Lens samedi. L’intéressé, visiblement, s’en contrefiche: il a vu ce week-end Tony Blair, lui aussi fréquemment rebaptisé «caniche de Bush» par ses détracteurs. Et ce week-end, Ségolène Royal elle s’affichait aux côtés de l’Espagnol Zapatero. Avant et après de nombreuses autres escapades internationales, au programme aussi des Fabius, Jospin, Lang et autres DSK.
Londres, Madrid, Washington, Rome, Bruxelles, des capitales africaines aussi: les prétendants pour 2007 peaufinent donc leur image nationale en se rendant à l’étranger. Au delà des noms d'oiseaux et des effets de communication, cette attention portée à l'international ne peut être que bénéfique pour relever un peu le niveau de cette campagne. Et aérer un débat politique français tout de même souvent très hexagonal, voire par moments franchement égotique.
B.DL.